Defi Wind 2016 (2/2) Windstock

photo 3(3)Prévisions parfaites pour la touriste que je voulais être cette année, cartouche garantie avant le Défi et marin pendant la compétition! Cette météo convenait extrêmement bien à mes envies de vacances et j’en ai profité autant que mes gènes de couche-tôt me l’ont permis. Lire la Suite

Publicités

Défi Wind 2016 (1/2) Côté Sud

 

bisIMG_5811terMe voilà réembarquée pour un nouveau Défi Wind après certaines hésitations balayées en un coup de fil de Rémi le lundi soir des inscriptions : « Non mais attends Marine tout le monde sera là, tu ne peux pas refuser alors qu’il y aura la moitié du KIFF vague et slalom qui descend ! » Une Semaine avec les potes parisiens que je croise de moins en moins souvent, ça se refuse difficilement! Lire la Suite

Dimanche, la Tram se calme à peine

Dernier jour de tram’!!!
J’ai tellement cogité sur cette journée qu’il m’était impossible de dormir la nuit, stresser à ce point-là c’est une première! La prochaine fois je me lancerai dans le comptage de moutons…

Dernière manche, nous y voilà! Toujours un solide 25-35nds, je me décide à sortir les cambers en Koncept 5.4 plutôt que la 3.7, idéalement il m’aurait fallu 5.0, mais bon. On va faire comme si j’avais des muscles. Avant le départ je cherchais désespérement un bon repère pour le timing, j’ai accroché Nicolas Goyard et en le suivant j’ai pu me raccrocher à Sarah encore une fois. Bon départ, pas ouf non plus car un peu en retard, le premier bord était physique en 5.4, pas de rideau de planches le long de la plage pour atténuer la tram! Les gars en voile de vague allaient aussi vite que moi avec ma voile trop grande, comme quoi pas de complexe à sortir ce genre de matos pour être plus à l’aise.

Photo famille Hervoche
Photo famille Hervoche

Lire la Suite

Défi Wind 2014 – Samedi D-Day!!!


Pas besoin d’en dire plus, ça va barder!
J’ai peur de ne pas avoir assez d’énergie pour être vraiment performante, mais je me sens déjà beaucoup mieux qu’hier. Choix du matos vite fait, sur l’eau c’est la boucherie: jusqu’à 50nds aux relevés de la bouée à PLN… 4.2 bien étarquée et l’AB+! Même le coach sort la matos survie (une voile de vague!!)

Lire la Suite

Défi Wind 2014 – Vendredi 29

Du vent, du vent, et encore du vent!! Pas trop de courbatures de la veille, c’est reparti pour une grosse journée de 80km de course. Tous les conseils des kiffeurs sur le spot et la course m’ont évité beaucoup d’erreurs hier, merci! On a eu droit à un briefing aux petits oignons, nous expliquant ce qu’était un « vrai » départ au Défi avec schéma animé avec des Boïds et tout ^^ Hier tout le monde est parti bien trop tôt, forçant le lièvre à élargir la ligne pour éviter le hachis parmentier.

Lire la Suite

Défi Wind 2014 – jeudi 28, première manche!

Briefing très pro par Philippe Bru pour la manche de l’après-midi, qui calme les ardeurs des plus téméraires surtoileurs en rappelant aux mémoires le phénomène « 2013 »: 20nds au départ, 40 à la bouée à Port-la-Nouvelle! Gloups… Cela dit le phénomène n’arrive que par une certaine orientation de la tram.
En tout cas moi ça m’a incité à la prudence et à viser le confort, j’ai choisi de prendre 105l et 5.2.

Les quarante Défieuses!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 minutes avant le départ, un monde dingue sur la plage! Attention aux ailerons affamés de monofilm… Tout le monde s’agite sur le sable brûlant qui s’envole au gré des caprices de la tram qui monte en prenant son temps, tranquille, elle est attendue par 1000 windsurfeurs et sera au rendez-vous!

Sur l’eau devant la plage des chalets, la tension monte et les minutes s’égrènent. Les chronos en choeur signalent que le départ approche. Sur l’eau le vintage côtoie le dernier cri, les jeunes naviguent côte-à-côte avec les vétérans, les silouhettes frêles et massives s’entremêlent dans un ballet chaotique d’ombres colorées. J’ai devant mes yeux éblouis la plus grande mosaïque windsurfesque au monde.

J’ai repéré des bouées de casier près de la digue du fond, il me faut 5 minutes pour rallier la ligne de départ depuis ce point de repère. En fait j’aurai du suivre Quentin, qui m’est passé devant en trombe alors que je ralentissais en ayant peur d’être en avance sur le timing. J’ai entendu un « BON ANniversaiiiiire » se perdre dans le vent ^^ merci!!!!

Je crois que le départ est ce qui m’a le plus marqué au Défi.

Déjà, imaginez la ligne, démesurée (presque un km), encadrée par un vieux gréément aux allures de vaisseau pirate. Son immense drapeau noir frappé d’une tête de mort édentée et hilare, en tête de mât, claque dans les rafales. En bas de ligne, loin sous le vent, on distingue mal les contours du catamaran qui ferme la ligne.
Vus de derrière, les windsurfeurs agglutinés devant la ligne forme une muraille compacte, il faut savoir y trouver un passage, et rapidement! Un objectif, ne pas perdre le planing, ne pas tomber. En partant un peu après la meute, le spectacle qui s’offre sur la ligne est celui du chaos: jamais je n’ai subi un clapot aussi désordonné, un vent aussi perturbé! C’est une véritable soupe de windsurfeurs entre les scotchés dans la dévente de la flotte et ceux tombés au front, c’est un champ de bataille dont l’extraction est délicate…

L’avantage d’être en retard, c’est qu’on peut anticiper le marasme et arriver avec assez de vitesse pour y passer le moins de temps possible; après go pour 40km!!! La tram n’est finalement pas aussi forte que prévu, à la bouée le vent est même plus léger! Premier jibe large autours des écueils qui se font et défont autours des bouées Red Bull, no problemo.
Autours du bateau de Davy Jones, c’est une autre paire de manche! Le vent est plus fort, si on est près du bord il faut abattre comme un pourri après 10km dans la même position, autant dire qu’on se sent un poil raide dans les jambes et surtout le bateau occulte le bel espace disponible pour faire l’intérieur à 20 mecs en passant près de la coque (sans se prendre l’amarre dans l’aileron). Autant avouer tout de suite que j’ai raté tous mes jibes à cet endroit, ça ira plus vite.

Au taquet après un tour de chauffe, je borde à bloc jusqu’à la ligne!

Première manche, et une place de 2..!!!!
Pas trop mal pour une première où je visais le confort et où je découvrai tranquillement le parcours! La tram n’aura pas étée aussi forte qu’espéré, tout le monde a été un peu juste à certains endroits du parcours; j’ai bien de prendre du volume!

En revanche le pont plat des vieilles ISonic se révèle être une véritable torture thaïlandaise pour la plante des pieds, c’est absolument horrible. J’avais le pied contracté comme jamais et finir la manche était un soulagement sans nom.

Rdv demain pour à peu près les même conditions, et plus de confiance sur l’eau 🙂

 

PS: la widéo de cette première journée! Vous noterez le trajectoire elliptique du bateau, les coureurs étaient un peu trop chauds sur le départ!

Défi Wind 2014 – Southwards!

Descente vers le grand Sud dès dimanche en covoiturage avec l’administrateur du KIFF himself! Sur place on retrouve un joyeux mélange au chalet loué par les kiffeurs, entre les copains venus profiter du spot en off (camping à la cool) et ceux venus pour scorer (dans le chalet, couchés 23h lever 8h)! Moi c’était couchée 22h levée 9h ^^
Petite soirée chez un local du côté de Leucate où j’ai rencontré Caroline Barbeau qui m’a poussé à tenter la PWA à la Torche.

Good Morning Gruissan!
https://flic.kr/p/nynZ1R

Le lundi on attaque l’entraînement sur le spot déjà trusté par un grand nombre de rideurs venus pour le défi, en plus des locaux, il valait mieux être prudent au jibe! Grosse session bien physique en 7m/105L dans 18-25nds de tramontane « noire », comme les garçons! Je n’aurai fait que la moitié d’un bord du défi pour commencer. La plage s’étend à n’en plus finir au-delà de Port la Nouvelle, on n’est quasiment jamais seul du côté de Gruissan.
Quelques bons jibes autours des bouées du stage défi par NIcolas Warembourg avec le coach!

L’escadron KIFF en action à Gruissan!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Session plus light mardi matin, vent assez irrégulier, toujours en 7m/105 mais plus en glisse cette fois-ci! Grand soleil et toujours plus de monde à l’eau, j’ai allongé mes bords vers PLN sans faire la totalité du parcours mais le vent rentrait mieux près de la digue où s’entraînait le gang des morbihannais! Je leur ai servi de bouée une ou deux fois, mais ce n’est que partie remise!

Mercredi repos,
la nav de lundi m’a cuite!!! Et mine de rien les quelques pompings de mardi ont rajouté leur dose de fatigue supplémentaire, inutile de s’user avant la course. La tram soufflera tous les jours et n’offrira aucun répit entre les manches! Gestion de course = gestion du physique…

Demain j’aurai un an de plus, les choses sérieuses vont commencer…

Une météo de rêve pour ce Défi 2014!