AFF Marignane 2016 – l’Étape des Inédits

aff jaiPetit squeezage des chroniques de l’Indoor, vous y aurez droit cette semaine c’est promis! Un jour pour souffler un peu, un deuxième pour des rendez-vous importants top secrets, puis descente dans la Chud dans la foulée de Bercy, direction le stage animé par Stéphane Krause et Didier Flamme. Et la première AFF slalom de l’année, accessoirement!!! Lire la Suite

Publicités

AFF Marignane – Samedi 19, 1er tour

Les prévisions annonçaient un mistral faiblissant et un vent insuffisant après 14h. A côté de la plaque pour la moitié des sites!

En arrivant du haut de l’A7, magnifique vue sur l’étang de Berre éraflé par le mistral qui souffle fort ce matin. Preum’s aux inscriptions!
Je préfère venir en avance pour pouvoir choisir ma place, le jour appartient à ceux qui se lèvent tôt ^^ Vers 9h30, les rafales montent bien jusqu’à 40nds (et ça pèle!), l’étang est blanc. Je commence à douter de la plage d’utilisation légendaire de ma Lip Wave 5.2 et surtout de mon I-Sonic 105, le flotteur baston est resté sécher à la maison…

Je gréé tout ce que je peux avec un wish et une rallonge encore manquants à l’appel, c’est-à-dire 5.2, 6.3 et 7.0.


 

 

 

 

 

 

 

 

Briefing à 11h30, gros tableau à 8 poules, les filles passent après les quarts de finale et la finale perdante (si je ne m’abuse). Quand on voit les gars partir à l’eau en 6.3, on se dit que ça va chauffer! Parcours avec des bords plus courts qu’à la Ciotat avec une quatrième bouée à jiber, « pas bon pour moi », pensais-je à tort…

J’avais ouï parler de l' »infâme clapal du Jaï » quelque part, sur l’eau j’ai vite compris. A l’aise avec la 5.2 bien étarquée dans 20-30 nds (plus 30 que 20), l’ISonic et le goldwing 36 font bien leur job dans le défoncé. Quelques jumps sans chercher à prendre trop de hauteur, ce serait dommage de casser la planche avant le début de la manche!

Première manche:

Bon départ juste derrière Delphine. Pour les jibes j’assure le minimum vital, en gros des chutes assez fréquentes mais du bon côté de la bouée ^^ C’est ma vitesse qui me permet de me rattraper, je me suis surprise en train de dépasser Marion Dusart sur le 2e bord comme une voiture qui dépasserait un cycliste. En revanche, le terrain gagné en vitesse est vite perdu au jibe. Si Marie-Eugénie n’était pas tombée à la dernière bouée après un parcours sans faute, c’était mort!
4e place derrière le trio habituel Delphine-Marion-Estelle (ou Marion-Delphine-Estelle), pas moche!

Deuxième manche:

Départ moins bon, je suis dans dans le sillage d’Estelle ce qui m’oblige à ralentir un peu pour anticiper les trajectoires du jibe.
Surprise, le vent a pris de l’angle, bords de près-bords de grand largue assez chauds. Je reste devant elle jusqu’au 3e bord où je me fais avoir comme une débutante et au lieu d’encaisser la rafale, je me redresse en ouvrant. Sauf qu’au grand largue en voile de vague, ça ne pardonne pas!


 

 

 

Bonne boite, l’espoir de jouer la 3e place s’envole quand Alizée passe devant moi en m’encourageant. Heureusement cette 4e bouée me porte décidément chance, Alizée tombe au jibe (moi aussi au passage) et on repart au coude-à-coude pour la 4e place. Sauf que speedwise, I rule (cette épreuve me confirme que je dois être dans le top 4 ou 5 si on compte Maelle Guilbaud) et sur les derniers mètres je sauve les meubles en sécurisant ma 4e place.