DEFI WEED 2019

defi Wind 2019
Photo: Ka. Sail

Petit CR du Défi avant que tous les détails ne s’évanouissent dans le morne paysage de ma mémoire assez défaillante depuis quelques temps. C’est moche de vieillir ^^

RADIO 806 bonjour!

J’avais prévu de faire la route le dimanche, mais après une semaine bien chargée mon corps a rappelé ma tête à l’ordre avec un décret d’immobilisation totale devant l’ordi sous la couette. La route est passée assez vite, rythmée par les mélodies lancinantes de Placebo progressivement couvertes par le son de ma voix quand je suis me lancée dans un karaoké « Meds » après avoir fait deux fois le tour du CD. Un poil compliqué de lire les paroles sur mon téléphone, mais avec un peu de bonne volonté j’ai fini par pouvoir déclamer intégralement les titres les plus enjoués comme Pierrot the Clown et In the Cold Light of Morning sans quitter la route des yeux. Heureusement que le trafic était à l’égal de la densité de la population en Auvergne ^^

samsung solid
Pour rappel. (Source: capture https://www.youtube.com/watch?v=ClNYLBvj-Bs)

Bien contente de retrouver les amis parisiens et d’ailleurs après ces heures de chansons mélancolico-toxiques, je me suis empressée de leur montrer mon déguisement 2019 (l’an passé c’était collant doré avec des écailles mais ça manquait de baroque): un authentique fûte de rasta et le chapeau à dreads ad hoc. Mon père l’avait récupéré après une journée de team building axée autours du déguisement, visiblement ils ne manquent pas de ressources à la BNP! Vu mon état de fatigue, pas besoin de pétard pour compléter l’ensemble. J’avais juste le gros regret de ne pas avoir mieux préparé l’affaire en collant une playlist de Bob Marley&Frères sur une enceinte étanche pour mettre l’ambiance sur le parcours.

defi wind 2019
Photo: Tom

CLINIC 100% FILLES

Je me suis décidée à rejoindre la clinic organisée par Delphine et Marion avec une amie de Paris juste avant le Défi; ces deux jours de slalom en 4,6 Koncept furent une excellente remise en jambe et moment très convivial entre windsurfeuses. J’ai beau avoir basculé du côté obscur de la vague depuis deux ans, le switch avec une bonne navigation en slalom avec de gros jibes des familles me fait toujours autant plaisir (attention, cette phrase contient un mot appartenant au champ lexical de la drogue). Côté jibes en flotte, j’avais clairement perdu l’habitude et j’étais facilement déconcentrée, je me suis rarement autant vautrée. Pour les départs sans chrono, je m’abstiendrai de commenter ^^

 

JEUDI – Manche 1

Le jour J, j’ai pris le temps de gréer trois voiles avec l’aide de Tom fraîchement débarqué du Maroc où il avait également eu droit à son entraînement Défi en naviguant plus ou moins à la rue en 3,7 tous les jours. J’ai choisi de jouer la sécurité avec du gros matos par peur de coller sur la ligne; finalement j’aurai bien subi la 6,2 et la 105 sur cette première manche avec un départ extraordinairement fluide en haut de ligne, mais j’avoue que la satisfaction de ne jamais perdre le planing et de gagner un bon paquet de places au premier jibe l’a emporté sur les tiraillements du bas du dos. Le jibe le plus jouissif de ma vie ^^ (oui, parfois je suis méchante).

defi wind 2019
Photo: Eric Bretagnon

JEUDI – Manche 2

J’espérais secrètement que Mister Bru ne relance pas de deuxième manche parce que j’étais complètement cramée, le regard perdu dans le vide avec l’image obsédante d’un Fatboy moelleux qui revenait sans cesse devant mes prunelles. Banco, ça repartait avec une tram’ un peu plus faible, plus régulière et surtout une ligne de départ complètement bouchée par les coureurs en avance sur le timing. J’étais encore à la bourre et la traversée du marasme aura été suffisamment laborieuse pour devoir sortir le grand jeu du pomping et tout le tralala. A retenir: suivre le rythme, même si c’est le mauvais.

defiwind19-stuki-jour1-web-26

Je ne m’attendais pas à faire un très bon résultat car outre le départ j’ai du m’arrêter deux fois pour enlever un OFEDENI pris dans l’aileron (objet flottant entre deux eaux non identifié). Je savais que je n’avais pas une vitesse exceptionnelle mais voyant un escadron de gusses me dépasser avec une facilité déconcertante, j’ai compris qu’un truc clochait vraiment et que l’impression de traîner une ancre était bien une réalité. Au 2eme jibe j’ai eu le privilège de me faire saluer par la planche du Sieur Badou, qui me mettait gentiment la pression pour que je relançasse plus prestement.

défi wind 2019
D’ailleurs c’est inscrit BAD sur son casque, c’est pas pour rien :p – Photo: Eric Bretagnon

«Bah alors c’est quoi ce jibe, là »! Quand j’ai reconnu l’énergumène, je n’ai pas pu retenir un sourire. Sourire d’autant plus jubilatoire lorsqu’il m’a dépassé 500m avant l’arrivée pour venir se poser avec grâce dans une énorme molle. Ciaooooooooooooooooo 😀 (90L pour 85kg vs 105 pour 70kg, le match était inégal). Je l’ai attendu 5 minutes au bas mot avant de rentrer à la plage pendant qu’il passait la ligne toujours sans planer. Ce moment précis, malgré une manche moyenne, est ce qui donne toute la beauté du Défi Wind. Avec ses bords de près de 10 kilomètres, huhu.

defiWind2019Jour1-JMC-1859
Ce n’est pas la bonne manche mais ça vous donne une idée du genre d’empannage de père tranquille, c’est mon jibe typique du Défi

RASTA FOR RIDE

Bref, encore un beau Défi plutôt glissant et facile mais qui recelait quelques pièges tactiques entre les molles et le vent refusant sur les bords retour. En tout cas, je suis tout-à-fait satisfaite de finir 207eme/1000 et des brouettes, étant donné mes 5 nav’ annuelles en slalom. Une petite voix intrusive comme une remontée acide me dit que je finis seulement 7eme fille et que ça pue, mais lorsque je repense au premier jibe dans la molle de la première manche, aux grands signes des tridemeurs et la déconfiture de Bad, fuck. C’était trop cool, point à la ligne.

défi wind 2019
Photo: Eric Bretagnon

Mon costume de rasta n’est pas passé inaperçu et son ridicule aura même fait oublier à Maëlle ses contrebords de la première manche, SPREAD DA SMILE BROS AND SISTAS!!! Pour info, les dreads ne m’ont pas du tout gênées, c’était un gilet de poids bien pratique pour charger en toile comme une mule. Et dire que Delphine trouve que je suis bourrine.

défi wind 2019
Photo: Nicolas Arquin – Windmag

VENDREDI, SAMEDI, DIMANCHE, le vent n’est pas passé…

Il ne passera jamais, lalala ^^ Le lendemain de la course, pas de vent, le surlendemain non plus, et le surlendemain d’après itou. Enfin un peu de répit après les kilomètres et les nav à la rue, et surtout l’occasion de faire de bons gros apéros des familles, de se travestir entre amis, de découvrir les joies du tridem, de passer un peu de temps avec les copains, discuter avec Boujmaa Guilloul et de ses dettes post-PWA Maroc 2018 (gloups…) et la team Ka. La pétole, il n’y a que ça de vrai ^^

 

ESPRIT FUN, ES-TU LA?

Encore un super souvenir malgré la fatigue qui m’a rendue relativement invivable, je tiens à m’excuser encore auprès des victimes. Je voulais profiter de ce CR pour publier une réponse à un mail de Bru datant de 2015 où je lui reprochait de faire un événement trop pompe à fric, sans animations etc… mais j’ai du le virer en faisant le ménage il n’y a pas longtemps, dommage. En substance, il me répondait qu’il ne faisait que mettre à notre disposition un espace où nous étions libres d’improviser (plus ou moins ça).

J’ai d’ailleurs trouvé cette année encore pire que les précédentes, complètement centrée sur la promotion des marques avec la scène centrale qui phagocytait toute velléité d’animation sur la plage, qui est quand même un endroit plus adapté pour les mêlées des lancers de t-shirts gratuits. D’ailleurs je ne sais plus qui du commentateur ou de Bru a lui-même qualifié le Défi de « salon nautique », bonjour l’ambiance. Tout le monde se barre dès que le vent disparaît, c’est devenu un Défi de consommateurs qui ne mise pas sur les rencontres malgré la diversité des défieurs. Apparemment c’était parfois la foire d’empoigne aux tirages au sort, belle démonstration d’individualisme nourri à coups de goodies. Cette façon de distribuer son pain me donne vraiment l’impression d’être un pigeon à qui on lance des miettes du haut d’un banc. Je conviens que repartir avec du matos gagné après 3 jours de pétole est une expérience plutôt agréable, mais cette manie de vouloir tous nous garder vénalement scotchés devant des discours diversement marketing ne me plaît pas. J’en conclue qu’il nous revient d’organiser nos propres concours de châteaux de sable, de lancer de tongs, de courses-relais en tridem et de défilé de déguisement. Certes, nous ne sommes pas bénévoles sur l’évènement et en théorie ce n’est pas à nous de le faire, mais à un m’ment donné, ce n’est pas le cul posé sur son transat qu’on créé un monde qui nous plaît. Et je repose la question: esprit fun du Défi, es-tu là?

Sinon, nous ça va merci ^^

 

 

Mis à part ce petit cri provenant des tréfonds de mon esprit contestataire tendance socialo-marxiste autrichien pré-1914, je tenais à remercier l’organisation qui réussit le tour de force de réunir une énorme partie des windsurfeurs de France et d’ailleurs, les vagueux, les freerideurs, les freestyleurs, les compétiteurs et les teufeurs sur le même spot pour quelques jours. Merci pour ces moments inestimables!

6 réponses sur « DEFI WEED 2019 »

  1. J’en conclue qu’il nous revient d’organiser nos propres concours de châteaux de sable, de lancer de tongs, de courses-relais en tridem et de défilé de déguisement. Certes, nous ne sommes pas bénévoles sur l’évènement et en théorie ce n’est pas à nous de le faire, mais à un m’ment donné, ce n’est pas le cul posé sur son transat qu’on créé un monde qui nous plaît. Et je repose la question: esprit fun du Défi, es-tu là?

    Je dis OUI !

    MARINE PRESIDENTE !!!

    Aimé par 1 personne

  2. Lu à 7h20 ce jour, cassé de la planche de la veille et du lundi matin 7h20 qu’il était, ta prose a collé une spice di bananass sur ma face. Rechargé, j’étais prêt à affronter la tempête taf de la semaine. Chapeau ! ou dreadlocks d’ailleurs, comme si j’y étais encore. « A m’ment donné » va vraiment falloir exploiter à fond ce don que tu as ;).
    Merci Marine Alt Gr çç Alt gr çç
    😉

    J'aime

  3. C’est le Défi wind, ce n’est pas un endroit pour faire de la pseudo politique à deux francs. P Bru n’est pas le héraut d’un courant ultra libéral dans le windsurf. Il nous fait naviguer, point.
    Et c’est très bien ainsi.et c’est franchement petit de remettre indirectement en cause tout le travail, derrière, de justement un tas de bénévoles. Encore une fois c’est le Défi wind, c’est pas la fête de l’Huma du pcf de la grande époque.

    J'aime

    1. Je suis consciente que chacun a ses propres attentes du Défi et je ne remets pas en cause le travail de titan de l’organisation qui obtient un résultat exceptionnel! ça ne m’empêche pas de projeter mes aspirations d’un autre esprit plus fun et moins dans la compétition 😉 mais tu as raison sur le fait que je ne leur rends pas justice en ne les remerciant pas pour l’essentiel, ce que je vais corriger pour de ce pas.
      Merci pour ton message!

      J'aime

  4. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s